Domaine hongrois

Écrites en hongrois ou dans la langue du pays d’adoption de leurs auteurs, les œuvres présentées ici vous donnent un aperçu de la culture, de la société et de la langue hongroise.

Recherche

Titre, auteur, éditeur, code EAN.

Vous êtes ici

J'ai quinze ans et je ne veux pas mourir
Editeur: Poche Jeunesse
EAN: 9782010023507
Langue du livre: Français
1 930 Ft
En magasin
Présentation de l’article:

Pendant la Seconde Guerre mondiale, à Budapest, une jeune fille de quinze ans est réfugiée dans la cave de son immeuble avec ses parents. Elle tient un journal dans lequel elle raconte la frayeur de tous les instants, la survie, l’organisation de la vie quotidienne, l’espoir, et bientôt la fuite vers la liberté.

A partir de 14 ans
© Le Livre de Poche Jeunesse

Présentation de l'auteur / de la collection:

Née d'un père austro-hongrois et d'une mère germano-polonaise, Christine Arnothy est dès son enfance confrontée à trois langues : l'allemand, le français et le hongrois. Pendant le siège de Budapest (occupé par les Allemands et encerclé par l'armée soviétique), réfugiée avec ses parents dans la cave de l'immeuble où ils habitent, elle tient un journal quotidien pour la ville. Après son départ clandestin de Hongrie en compagnie de ses parents, Christine Arnothy se réfugie en Belgique. En 1954, elle gagne avec son journal de guerre le Grand Prix Vérité d'un quotidien français, 'le Parisien libéré', et entre ainsi dans les lettres françaises. Le récit est publié à Paris en 1955 sous le titre 'J'ai quinze ans et je ne veux pas mourir' qui connaît, en quelques mois, un succès retentissant dans le monde entier. 'Il n'est pas facile de vivre', le second roman autobiographique de la romancière parait deux ans plus tard. Tout en poursuivant une carrière internationale, elle épouse en 1964 le directeur général du quotidien 'le Parisien libéré', Claude Bellanger. Depuis le décès de son mari (en mai 1978), Christine Arnothy partage son temps entre Paris et Genève. © Le Livre de Poche