Vous êtes ici

Bauchau Henry

Présentation de l’auteur / de la collection

Henry Bauchau est un écrivain — poète, romancier, dramaturge et psychanalyste belge — de langue française.
Il naît le 22 janvier 1913 à Malines, dans une famille de la haute bourgeoisie belge. Sa petite enfance est marquée par l'invasion allemande et l'incendie de la maison de ses grands-parents maternels à Louvain par les soldats germaniques. Le romancier évoquera ce drame dans "L'Incendie Sainpierre".
Il fait des études de lettres à la Faculté Saint-Louis, puis de droit à l'université de Louvain. Il est séduit par les idées pacifistes dans les années vingt et trente, il écrit des articles en particulier dans "Cité chrétienne".
Avant d'être mobilisé en 1939, il exerce des activités dans le journalisme et milite dans des mouvements de jeunesse chrétiens. Durant ces années de guerre il a nourri une passion partagée avec une femme mariée comme lui à quelqu'un d'autre.Pendant la guerre, de juillet 40 à juin 43, il sera responsable du Service des volontaires du travail pour la Wallonie (SVTW), avant de rejoindre un mouvement de Résistance armée. Son action dans le cadre du SVTW sera jugée négativement par un tribunal militaire, à la libération. Déçu, il s'éloignera de son pays et vivra en Suisse et en France. De 1947 à 1951, Bauchau entreprend une psychanalyse auprès de Blanche Reverchon, l'épouse du poète Pierre Jean Jouve. Cette analyse marquera profondément sa pensée.
C'est en 1958 qu'il publie son premier recueil de poèmes, Géologie, qui obtient le prix Max Jacob. En 1960, Ariane Mnouchkine monte sa pièce Gengis Khan aux Arènes de Lutèce. Jean-Claude Drouot reprendra l'œuvre en 1988. Entre-temps, Henry Bauchau voyage et sa vie se partage entre la France, la Suisse et la Belgique ; entre l'enseignement, la psychanalyse (à Paris, avec Conrad Stein) et l'écriture ; entre succès et difficultés financières. L'Essai sur la vie de Mao lui demande huit ans de travail et est publié en 1982.
Enfin, il commence son cycle mythologique et donne successivement Œdipe sur la route (1990), Diotime et les lions (1991) et Antigone (1997). Parallèlement, la publication de son Journal (1989-1997) éclaire la création, permet de comprendre l'importance que représentent pour l'écrivain la poésie, les rêves, l'inconscient et l'écriture.
Il décède à Louveciennes (Yvelines) le 21/ septembre 2012.
© Babelio

Livres de cet auteur / Composantes de cette collection

2 livre(s).